LES CEMÉA, LE VILLAGE DES POSSIBLES ET L'ANIMATION/ÉDUCATION/FORMATION

Les CEMÉA, le Festival Du Bruit Dans l’Arène et le Village des Possibles revendiquent une conception de l’animation et des métiers d’animateurs·trices qui se réfère au projet de l’Éducation Populaire conçu comme l’ensemble des pratiques qui visent à l’émancipation des personnes et des groupes. Dans cette perspective, la formation dans le champ de l’animation est un vecteur de transformation sociale, un acte politique, dynamisée et soutenue par une philosophie et des démarches d’Éducation Nouvelle.

C’est dans cette même optique, et en suivant les valeurs de l’Éducation Nouvelle et Populaire que cette année, sur le Village des Possibles, le Quartier Animation / Éducation / Formation accueillera 9 structures qui animeront individuellement et/ou collectivement l’espace sur les deux jours.

LES VILLAGEOIS·ES

LE PROGRAMME DU QUARTIER

  • Activités proposées par les villageois·es :
  • Pong tes préjugés
  • Théâtre image
  • Modulothèque
  • L’Albatros
  • Fabrique tes préjugés : Photo langage
  •  

Le temps fort du Quartier

le vendredi 29 mai à 17h au Village des Possibles

Au delà de ces temps d’animations, nous avons prévu d’organiser, au sein du Quartier Animation / Éducation / Formation, un temps fort/collectif, pendant lequel toutes les structures participeront à l’animation d’une activité en lien avec la thématique des migrations/inclusion/solidarités. 

Le temps fort du Quartier se réalisera via l’activité du « Pas en avant »

Le jeu du Pas en avant, c’est quoi au juste ?

Chaque personne a une carte personnage avec différents attributs. L’animateur énonce des affirmations (ex : « Si je suis riche je fais un pas en avant« , « si mes parents sont diplômés je fais un pas en avant« , …) et les participant·e·s font un pas en avant ou non en fonction de leurs représentations liées à leurs personnages. À la fin de l’activité, un temps de débat est proposé afin d’expliquer pourquoi telle personne a choisi d’avancer ou non pour les différentes affirmations. Il s’agit ici de venir questionner les préjugés et les stéréotypes qui ont pu faire déduire aux participant·e·s qu’ils·elles devaient, ou non, avancer.