le festival

Le festival

Le festival Du Bruit Dans l’Arène (DBDA) est le festival militant des CEMÉA Occitanie depuis maintenant 4 ans. Inspiré par les principes de l’Éducation Nouvelle, le festival est un projet participatif construit avec l’ensemble des acteurs impliqués, partenaires associatifs et institutionnels, artistes et intervenant.e.s. 

Au cœur et en lien avec le quartier Prés d’Arènes à Montpellier, venez découvrir un programme éclectique, à la fois éducatif, citoyen et festif les 2 et 3 octobre 2020 autour de la musique, du spectacle vivant, de tables rondes et d’ateliers.

Nous avons imaginé le festival comme un espace de formation citoyenne et un laboratoire d’éducation populaire. C’est dans cette démarche que nous mettons en place le Village des Possibles, lieu de rencontres et de partage avec des acteurs locaux impliqués dans des projets solidaires, sociaux, culturels, éducatifs, durables.

LA GRANDE CAUSE 2020

« Vivre ensemble et migrations »

Cette année, nous avons eu envie de défendre une cause qui nous tient à coeur, un enjeux sociétal majeur que nous ne pouvons et ne voulons plus ignorer : la question des migrations, celle de l’exil, et celle du vivre ensemble. 

D’où naît cette volonté ? 

  1. – Des militant·e·s et des bénévoles des Ceméa, parmi lesquel·le·s des mineur·e·s isolé·e·s et des réfugié·e·s qui s’investissent sur le festival. Des militant·e·s qui soutiennent et s’engagent en faveur de l’interculturalité.
  • – D’un projet de festival qui est un cri militant, un cri pour l’Éducation Populaire, et l’Éducation Nouvelle, pour la démocratie, le pouvoir d’agir, la culture, et le vivre ensemble.
  • – Des élu·e·s au Conseil d’Administration qui refusent que l’on ignore les traitements souvent indignes accordés aux personnes qui vivent l’exil en France et en Europe. Un mouvement qui fait le choix politique de mettre ses compétences au service de l’inclusion et du vivre ensemble.

Pourquoi ? 

  • – Parce que la question de l’accueil est primordiale, et que nous ne voulons pas vivre à côté les uns des autres, mais bien tous et toutes ensemble. 
  • – Parce que nous avons à apprendre les un·e·s des autres et que nous défendons l’inclusion, le vivre ensemble, la mixité et la solidarité.
  • – Parce que nous sommes un mouvement d’Éducation Populaire, et qu’importe notre nationalité, notre genre, ou notre origine, nous promouvons une               éducation de tou·te·s et tou·te·s, pour tou·te·s et par tou·te·s.                                               

Où ça ? 

Sur TOUT le festival en collaboration avec SINGA, autour notamment : 

  • – D’une table ronde “Les migrations, de la défiance au vivre ensemble : quelles voies individuelles et collectives ?”
  • – Du Village des Possibles, avec les associations qui travaillent en lien avec les personnes réfugiées et avec toutes les autres structures, qui, par quartiers thématiques, s’attèlent à créer des animations pour le public afin de construire et déconstruire nos pratiques, nos préjugés, nos solidarités
  • – De la scène artistique avec le SingaSong !
  • – De la restauration en proposant aux festivalier·re·s une “Cuisine du Monde”
  • – De la décoration, avec des expositions sur les migrations et des oeuvres d’artistes étranger·e·s
  • – D’animations et d’ateliers menés par la communauté de SINGA

– Et surtout parmi les bénévoles, pour vous accueillir, vous bichonner et vous faire vivre un week-end exceptionnel !

Comment ? 

En s’associant ! Nous avons décidé de nous joindre au mouvement citoyen SINGA, qui a pour objectif de créer des opportunités d’engagement et de collaboration entre les personnes réfugiées et leur société d’accueil ; de construire des ponts entre les individus pour le vivre ensemble, l’enrichissement culturel et la création d’emplois, dans une démarche de sensibilisation, pour déconstruire les préjugés sur l’asile.

On vous donne donc rendez-vous les 2 et 3 octobre, pour agir et vivre ensemble !